topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Mpozagara à nouveau devant la justice française pour "esclavage moderne" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

Le Point, 07/08/2018 

EXCLUSIF. Ville-d'Avray : l'ancien ministre du Burundi, soupçonné d'« esclavage moderne »

Cet ancien dignitaire burundais, âgé de 77 ans, également ex-ambassadeur auprès de l'Unesco, est suspecté d'avoir réduit en esclavage un homme qui vivait chez lui depuis dix ans. [Photo : Gabriel Mpozagara a été renvoyé devant le tribunal de Nanterre (France) où il sera jugé au mois d'octobre prochain.] 

Les faits ont été dénoncés, à la mi-juillet, par l'employé d'une société chargée de travaux au sein du domicile d'un habitant de Ville-d'Avray (Hauts-de-Seine). Alertée par son salarié, la responsable de l'entreprise a aussitôt contacté le commissariat de Sèvres avant de relater ce qu'il avait découvert.

Selon nos informations, ce dernier constate qu'un homme, qui présentait « des signes extérieurs de mauvais traitements », dormait sur un lit coincé entre une chaudière et du linge à sécher dans le sous-sol de l'habitation de cet ancien procureur général, ministre de la Justice puis de l'Économie au Burundi dans les années 1970.

L'employé, intervenu pour un problème d'huisserie, confie également à son employeur qu'il a vu un adulte handicapé, enfermé dans une chambre dans des « conditions d'hygiène douteuses ».

Rapidement identifié, le propriétaire des lieux, Gabriel M., 77 ans, est loin d'être un inconnu pour les policiers du secteur et le parquet de Nanterre. L'ancien ministre et diplomate avait déjà été poursuivi pour des faits identiques en 1998.

Déjà condamné puis relaxé par la justice pour le même type de faits

À l'époque, ce sont deux sœurs orphelines et nièces des époux Gabriel et Candide M., âgée de 72 ans, qui avaient connu le même sort pendant quatre ans. En 2007, les juges du tribunal correctionnel de Nanterre avaient condamné Gabriel M. à un an de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende pour des faits de « soumission d'une personne vulnérable à des conditions d'hébergement et de travail incompatibles avec la dignité humaine ».

En 2009, la cour d'appel de Versailles (Yvelines) l'avait finalement relaxé pour ne retenir que des faits de violences aggravées imputés à son épouse. Mais la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) Strasbourg avait finalement condamné la France, en octobre 2012, considérant que l'État français était en violation avec l'article 4 de la Déclaration universelle des droits de l'homme qui précise que « nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ». L'État avait dû verser 30 000 euros à l'une des nièces du couple M.

« Les avocats du couple avaient fait valoir l'immunité diplomatique de celui qui était encore diplomate à l'Unesco à l'époque des faits dénoncés entre 1995 et 1998, souligne une source proche de l'affaire. Cet ancien ministre ne bénéficie plus aujourd'hui de cette immunité.

Le couple a été interpellé, le 12 juillet dernier, à son domicile de Ville-d'Avray avant d'être placé en garde à vue. » L'homme aperçu par l'ouvrier qui a donné l'alerte a été conduit à l'hôpital ainsi que les deux fils adultes handicapés du couple mis en cause.

Interdiction de sortir, deux repas par jour et un appel par mois à sa famille au Burundi

Toujours selon nos informations, la victime, âgée de 38 ans, a indiqué être arrivée en France en 2008 pour s'occuper « d'un enfant autiste » du couple, dont il avait déjà la charge au Burundi. Mais l'employé des époux M. a très vite déchanté. « Il a expliqué qu'il avait l'interdiction de sortir de la maison de ses employeurs, qu'il s'était vu confisquer son passeport, qu'il n'avait que deux repas par jour et qu'il ne pouvait appeler qu'une fois par mois son épouse restée au pays, et toujours en présence de l'ancien ministre, poursuit la même source.

Le couple a nié les faits reprochés et a refusé de répondre à la plupart des questions des enquêteurs du commissariat de Sèvres ». Par ailleurs, un juge des tutelles a été saisi afin d'examiner les conditions de vie et de prise en charge des deux fils handicapés du couple. Mari et femme sont désormais renvoyés devant le tribunal de Nanterre devant lequel ils seront jugés au mois d'octobre prochain.

Par Stéphane Sellami

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher