topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : La Cour des comptes veut un cadre légal "actualisé pour être plus efficace" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

@rib News, 13/08/2018 – Source Xinhua

La Cour des Comptes du Burundi veut se doter d'un cadre légal "actualisé pour être plus efficace" dans l'accomplissement de sa mission, a déclaré lundi à Bujumbura Elysée Ndaye (photo), président de cette institution "supérieure" burundaise chargée du contrôle des finances publiques.

M. Ndaye, qui est également ancien procureur général de la république, s'est exprimé au cours d'une interview accordée à Xinhua en marge des travaux d'un atelier de "restitution et validation" du rapport de la mission de la révision du cadre légal de la Cour des comptes du Burundi.

Recommandée par l'Accord d'Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi(AAPRB) du 28 août 2000 et créée par la Constitution intérimaire post-transition, la Cour des Comptes du Burundi est régie par deux textes juridiques fondamentaux respectivement promulguées en 2004 et en 2005.

"En regardant de près l'état des lieux du cadre légal régissant cette institution depuis lors à ce jour, on comprend aisément que des textes de loi datant de plus de 15 ans, commencent à vieillir", a affirmé M. Ndaye.

L'actualisation du cadre légal de cette Cour s'avère d'autant plus pertinente que les résultats d'un audit organisationnel récemment réalisé par des experts au sein de l'institution, ont relevé "beaucoup de lacunes" au niveau du cadre légal la régissant depuis plus d'une décennie, a-t-il estimé.

M. Ndaye a indiqué également que les changements à introduire dans le cadre légal de cette Cour, est motivé aussi par la nécessité de se conformer aux normes internationales de contrôle des finances publics.

"Les normes en la matière évoluent rapidement, d'où le cadre légal de la Cour des comptes du Burundi doit aussi suivre le rythme ad hoc que ce soit au niveau d'audit de conformité, d'audit financier ou au niveau d'audit de performances", a-t-il fait remarquer.

En outre, M. Ndaye a rappelé que la nouvelle constitution burundaise promulguée le 7 juin dernier prévoit que cette cour sera dorénavant "juge des comptes de tous les services publics".

Cette nouvelle mission juridictionnelle assignée à la cour est une innovation de "taille" qu'il fallait intégrer dans le nouveau cadre légal, a-t-il souligné.

Au palmarès des changements introduits, il a cité la "précision" des missions versées dans le cadre légal actuel pour permettre aux magistrats de la Cour des comptes du Burundi "d'être bien éclairées" dans l'exercice de leurs fonctions respectives.

Pour le président de la Cour des comptes, les défis ne manquent pas.

"C'est peut-être une longue procédure, parce que le processus ad hoc a commencé avec les consultants. Il faut que les projets de textes soient approuvés ici au cours de cet atelier, suivra ensuite la procédure au niveau du gouvernement et au niveau du Parlement avant que n'intervienne l'ultime étape de promulgation", a-t-il expliqué.

Au bout du processus de révision du cadre légal en cours, la Cour des comptes du Burundi sera "plus efficace" dans la mesure où elle sera dès lors dotée d'un cadre légal lui permettant de travailler pour la satisfaction de la population burundaise, a affirmé M. Ndaye.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher