topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Un militant des droits de l'homme condamné à cinq ans de prison au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

@rib News, 14/08/2018 – Source AFP

Un activiste burundais a été condamné lundi à cinq ans de prison, accusé d'avoir produit des rapports sur les violations des droits de l'homme au Burundi pour le compte d'une organisation interdite par le pouvoir, a-t-on appris mardi de sources concordantes. [Photo : Nestor Nibitanga a été condamné lundi matin par le Tribunal de Grande Instance de Mukaza (Bujumbura) à cinq ans de servitude pénale.] 

"Nestor Nibitanga a longtemps dirigé notre bureau à Gitega" (centre), a expliqué Pierre-Claver Mbonimpa, président en exil de l'Association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (Aprodeh), la principale ligue de défense des droits humains du pays, fermée par le régime au début de la crise burundaise en 2015.

"Il a été condamné lundi matin par le TGI Mukaza (tribunal de grande instance de Bujumbura) à cinq ans de servitude pénale pour avoir continué à donner des rapports sur les droits de l'homme alors que l'Aprodeh avait été rayée par le gouvernement", a-t-il ajouté. L'avocat de M. Nibitanga, Me Fabien Segatwa, a confirmé cette condamnation.

Nestor Nibitanga avait été arrêté le 21 novembre 2017 par le Service national de renseignement (SNR) à Gitega, avant d'être acheminé à la prison de Rumonge (sud-ouest) où il était détenu depuis lors.

"Le pouvoir poursuit sa répression de la société civile indépendante mais de toute façon, on n'attendait pas autre chose d'une justice qui est sous les ordres de l'exécutif", a déclaré M. Mbonimpa.

"Au moins, il n'a pas été torturé ou tué comme d'autres activistes ou opposants arrêtés par ce pouvoir, même s'il écope d'une peine de prison gratuite", a ajouté M. Mbonimpa, qui a lui-même été grièvement blessé dans une tentative d'assassinat par balle en août 2015.

Plusieurs autres militants burundais des droits de l'homme ont été condamnés au Burundi depuis le début de la crise en 2015.

Parmi eux figure Germain Ruvakuki, condamné à 32 ans de réclusion en avril pour "insurrection", en raison de son appartenance à une des organisations de la société civile à la tête des manifestations contre le 3e mandat du président Pierre Nkurunziza en 2015.

Le Burundi a plongé dans une crise politique profonde depuis l'annonce de la candidature - puis l'élection - du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat malgré les critiques de l'opposition, de la société civile, de l'Eglise catholique et de la communauté internationale.

Début juin, M. Nkurunziza, 54 ans, a annoncé qu'il ne serait pas candidat à sa succession en 2020 alors même que le pays venait d'adopter une nouvelle Constitution permettant chef de l'Etat de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2034.

 

 
Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher