topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
Grand-Angoulême : Une semaine au rythme des tambours du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

Charente Libre, 10.05.2010

Après les artistes du cirque acrobatique de Guinée Tinafan accueillis en 2009, la municipalité couronnaise a mis les petits plats dans les grands pour recevoir cette année les Tambours du Burundi en résidence sur ses terres la semaine dernière

«Evénement culturel phare de l'année, ce rendez-vous de mai qui mobilise tous les acteurs socio-économiques et culturels ainsi que la population, est également un projet fédérateur engagé dans le cadre de la décentralisation du festival Musiques Métisses et préparé en lien avec la troupe d'artistes et nos différents partenaires depuis janvier», explique Jean-François Gourdon, le maire-adjoint en charge de la culture.

Pilotées par Bruno Cruzeau, le médiateur culturel du CSCS, ces résidences d'artistes associent les écoles maternelles et primaires privée et publiques, la bibliothèque municipale, le collège, la maison de retraite, les centres de loisirs et toutes les sections du centre socioculturel.

Hébergés par la commune dans l'immeuble Mathieu, pour quelques-uns, et par Lafarge Ciments à l'abbaye pour les autres, les tambourinaires du Burundi sont partis à la rencontre des jeunes et moins jeunes dans la commune.

«C'est un partage de passion et de savoir-faire et une action qui a pour but d'échanger et de tisser des liens avec un public le plus large possible de l'agglomération», souligne l'élu.

Des animations à travers toute la commune

Mardi à l'école maternelle du Parc, mercredi au CSCS, jeudi à l'école maternelle Notre-Dame et à l'école primaire Jacques-Prévert, vendredi au collège, le groupe a animé des ateliers de percussions, de rythme, de danse, d'écoute musicale et bouclé ses prestations par un show magnifique. Rayon de soleil entre deux averses, les chalands ont pu en apprécier la qualité sur le marché hebdomadaire du samedi en fin de matinée.

Organisées à la salle des fêtes et sur la place du 14-Juillet, les festivités ont débuté par des lectures de contes africains, cubains, caribéens ponctuées musicalement par la Batucada Enfants.

Sortie de ses murs, la bibliothèque municipale proposait la découverte d'une partie de son fonds, entre deux jeux africains ou en bois. Placée sous la baguette de Johann Succingeas, la Batucagouille, l'ensemble de percussions brésiliennes du CSCS a donné le ton d'un samedi après-midi, bouclé d'une belle manière par les douze artistes africains.

Creusés dans des troncs d'arbre spécialement sélectionnés à cet effet, leurs instruments sont impressionnants pour les néophytes. Ils le sont encore plus, quand on imagine le rituel symbolique au cours duquel ils sont traditionnellement utilisés. Frappés par des aristocrates initiés, les plus imposants, aux sons sourds, scandent le rythme. Les autres qui virevoltent autour dans les mains de percusssionnistes innés, font des solos et accompagnent des danses acrobatiques, pour célébrer le labeur, les rois ou chanter la bienvenue.

L'apéritif, offert par la municipalité, le pique-nique partagé par le public et les prestations des classes de musiques actuelles du CSCS et du groupe Sultan ont terminé en point d'orgue la soirée.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher