topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Revue de presse : Pierre Nkurunziza dans le collimateur des experts de l’ONU Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

RFI, 6 septembre 2018

D’après une enquête de l’ONU rendue publique hier mercredi, de graves violations des droits de l’homme, dont des crimes contre l’humanité, se poursuivent sans relâche au Burundi. Les enquêteurs onusiens dénoncent aussi des 'appels récurrents à la haine' de la part du président Pierre Nkurunziza.

La commission d’enquête, dirigée par le Sénégalais Doudou Diène, assure également que ces violations se sont poursuivies depuis l’année dernière, citant des exécutions sommaires, des disparitions forcées, des détentions arbitraires, des tortures et autres traitements cruels, et des violences sexuelles.

Parmi ces disparitions, celle de notre confrère Jean Bigirimana en juillet 2016, qui travaillait sur le site d’information Iwacu, l’un des rares médias indépendants du pays.

Commentaire d’Iwacu : « la disparition est une pratique hélas courante dans toutes les dictatures : la victime est niée dans la mort elle-même. (…) Aucun rituel funéraire, aucune inscription sur une tombe, le mort bascule ipso facto dans le rien. Nul endroit pour se recueillir. Des dizaines, des centaines de milliers de Burundais ont été ainsi 'effacés'. Une pensée à tous nos compatriotes tués et 'jetés' sans aucune sépulture. Effacer, s’indigne encore Iwacu. C’est ce qu’ils ont voulu faire pour notre collègue Jean Bigirimana. Depuis cet après-midi du 22 juillet 2016, aucune trace de Jean. Apparemment, parler de Jean Bigirimana gêne certains. Mais malgré les attaques, nous refusons le silence, l’effacement. »

Rappelons à propos du site d’information Iwacu que les autorités burundaises, en l’occurrence le CNC, le Conseil national de la communication, ont interdit en avril l’espace de dialogue sur le site. C’est-à-dire que les internautes n’ont plus la possibilité de s’exprimer, d’échanger en toute liberté, et encore moins de commenter l’actualité.

Des rapports qui se suivent et se ressemblent…

Revenons à ce rapport de l’ONU : la situation n’est pas nouvelle, rappelle L’Observateur Paalga au Burkina : « déjà l’année dernière, les enquêteurs onusiens pointaient du doigt la responsabilité des plus hautes autorités de l’Etat accusées de favoriser des violations parfois massives des droits de l’homme (…). Un an après, rien n’a changé sous le ciel plombé de Bujumbura. (…) Et comme il fallait s’y attendre, le rapport de Doudou Diène a connu le même accueil que ceux de ses devanciers. En effet, le gouvernement burundais pour seule défense dénonce 'les agissements et les mensonges' d’une commission téléguidée par les capitales occidentales. C’est la rengaine servie à tout bout de champ par les prédateurs des droits humains, commente L’ObservateurUne manière de battre leur coulpe sur la poitrine des institutions internationales et de tous ceux qui veulent les empêcher de sévir en paix. »

« Quand les experts onusiens enfoncent une porte déjà ouverte », renchérit Le Pays. « Les rapports se suivent et se ressemblent au Burundi. (…) Et c’est peu de dire, s’exclame le quotidien ouagalais, que le président Pierre Nkurunziza est un artisan de la haine et de la violence au Burundi. N’est-ce pas lui qui, par sa boulimie du pouvoir, a enclenché une crise qui, aujourd’hui, aura fait au bas mot 1.200 morts avec plus de 400.000 personnes déplacées ? N’est-ce pas lui également qui, avec sa milice traque tous les Burundais opposés à son troisième mandat ? Dire donc que Nkurunziza continue d’entretenir ou de favoriser un climat de peur dans son pays n’a rien de surprenant, tant l’homme s’est montré suffisamment irresponsable. »

Fin de partie en 2020 ?

Enfin, « pourvu que Nkurunziza ne change pas d’avis ! », lance pour sa part le quotidien Aujourd’hui, toujours au Burkina. « On se souvient en effet que le président Nkurunziza, contre toute attente, avait annoncé qu’il renonçait à briguer un autre mandat à l’échéance de celui qu’il est en train actuellement de consommer. (C’est-à-dire en 2020) On s’était demandé si c’était une offrande qu’il faisait pour bénéficier de circonstances atténuantes. On espère donc, conclut Aujourd’hui, que ce rapport de l’ONU et le spectre de la CPI ne le feront pas changer d’avis. »

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher