topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi adhère à la Convention de 1954 relative au statut des apatrides Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

@rib News19/09/2018 – Source Xinhua

Les députés de l'Assemblée nationale (chambre basse du Parlement bicaméral burundais) ont adopté à l'unanimité, mercredi, un projet de loi portant adhésion du pays à la Convention de 1954 relative au statut des apatrides.

Cette Convention, instaurant officiellement le statut juridique d'une personne apatride, vise à réguler et améliorer le statut des personnes apatrides et assurer que celles-ci puissent "jouir de leurs libertés et de leurs droits fondamentaux" sans distinction, selon des observateurs locaux.

"Au Burundi, on ne peut pas dire qu'on a déjà identifié des apatrides. Cependant, nous avons des personnes qui se réclament être d'origine omanaise qui ont été identifiées et qui sont à risque d'apatridie parce que le Sultanat d'Oman ne leur reconnaît pas en tant que citoyens omanais. De surcroît, ces personnes n'ont pas la nationalité burundaise", a dit aux députés Pascal Barandagiye, ministre burundais l'Intérieur, de la Formation patriotique et du Développement local, pour défendre ce projet de loi.

M. Barandagiye a rappelé que compte tenu de cette situation particulière, le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), en collaboration avec le gouvernement burundais à travers l'Office national de protection des réfugiés et des apatrides (ONPRA), a entrepris une opération "d'enregistrement et de profilage" de la population concernée en 2012 avec pour résultat 1 302 personnes se réclamant être d'origine omanaise.

Le HCR a mis en place un plan d'action global 2014-2024 visant à mettre fin à l'apatridie qui définit un cadre directeur composé de dix actions devant être mises en place par les Etats, en vue de garantir le respect des droits humains.

"En matière de gestion de l'asile, le Burundi est considéré comme un modèle dans la sous-région et, avec l'adhésion aux Conventions sur la protection des apatrides, il sera encore une fois considéré par la communauté internationale comme un pays qui s'investit pour le respect des droits humains", a indiqué le ministre Barandagiye en guise de réponse à un député qui lui demandait en quoi le Burundi va tirer profit de l'adhésion à ces Conventions.

Signalons que les députés burundais ont adopté par la suite, un autre projet de loi complémentaire, portant adhésion par le Burundi, à la Convention de 1961 relative à la "réduction" des cas d'apatridie.

 
Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher