topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Suspension des ONG : Amnesty dénonce "une décision radicale et arbitraire" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Amnesty International, 3 octobre 2018

Burundi. La suspension des ONG va désorganiser le fonctionnement de services indispensables

La décision prise par le Burundi de suspendre presque toutes les organisations non gouvernementales (ONG) œuvrant sur son territoire est une mesure extrêmement répressive qui va avoir de graves répercussions sur certaines des personnes les plus fragilisées du pays, a déclaré Amnesty International alors qu'était appliquée cette mesure de suspension annoncée la semaine dernière.

Le ministre burundais de l'Intérieur a confirmé le 2 octobre, lors d'une réunion avec les représentants d'ONG, que seules les organisations gérant des hôpitaux et des écoles étaient exemptées de cette mesure de suspension.

« La suspension de quasiment toutes les ONG internationales au Burundi constitue une décision radicale et arbitraire et qui va provoquer des souffrances inutiles au sein de la population, qui dépend des services indispensables qu'offrent ces organisations et les ONG locales travaillant en partenariat avec elles, a déclaré Sarah Jackson, directrice régionale adjointe pour l'Afrique de l'Est, la Corne de l'Afrique et les Grands Lacs à Amnesty International.

« Les mesures annoncées sont vagues et constituent une ingérence brutale de l'État dans les affaires privées d'ONG. Cette mesure répressive qui intervient à la suite de restrictions croissantes pesant sur la société civile, doit être immédiatement annulée. »

Le Conseil national de sécurité du Burundi a annoncé cette suspension d'une durée de trois mois le 27 septembre. Cette mesure fait suite à l'entrée en vigueur, en janvier 2017, d'une nouvelle loi régissant les ONG étrangères.

Lors de la réunion du 2 octobre, le ministère burundais de l'Intérieur a déclaré que les ONG internationales devaient dans un délai de trois mois présenter quatre documents, sinon elles seront radiées définitivement.

Les quatre documents en question sont une convention de coopération avec le ministère des Affaires étrangères ; un mémoire sur la mise en œuvre des dispositions de la loi relative aux ONG étrangères et du plan national de développement ; un acte d'engagement auprès du ministère des Finances sur le respect de la réglementation financière ; et un plan de correction progressive des déséquilibres ethniques au sein du personnel de ces organisations, qui court sur trois ans

Pour l'heure, toutes les ONG œuvrant dans le secteur de la santé ont reçu l'ordre de présenter leurs protocoles de partenariat au ministère de la Santé et doivent participer à une réunion le 15 octobre, sans quoi elles seront radiées.

Cette décision ainsi que la façon dont elle a été communiquée ont provoqué une grande confusion et une grande incertitude.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher