topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Arrestation de présumés commanditaires du putsch militaire de 1993 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

PANA24 novembre 2018

Burundi : de nouveaux développements attendus dans le dossier de l'assassinat du président Ndadaye

Bujumbura, Burundi - Quatre présumés commanditaires du putsch militaire de 1993 qui a emporté la vie du premier président élu de l’ère pluraliste au Burundi, Melchior Ndadaye, ont été arrêtés samedi à Bujumbura, tandis que d’autres sont encore recherchés, a annoncé, dans un bref point de presse, le Procureur général de la République, Sylvestre Nyandwi (photo), 25 ans après les faits qui ont surpris et partagé l’opinion.

La tentative de putsch manquée a été orchestrée contre le premier président issu de la majorité ethnique des Hutu par des militaires de l’armée burundaise, dominée à l’époque par la minorité Tutsi.

La guerre civile à caractère ethnique qui a suivi le putsch a fait au moins 300.000 morts et poussé en exil à l’intérieur et à l’extérieur plus d’un million d’autres citoyens, selon les estimations des Nations unies.

Le procureur général de la République s’est toutefois appesanti sur le coup d’Etat militaire dont «l’opinion, tant nationale qu’internationale, n’a cessé de réclamer que les auteurs de ce crime soient traduits en justice et punis conformément à la loi ».

« Même si des poursuites ont été engagées contre certaines personnes impliquées dans ce crime, il est avéré que c’étaient des exécutants et le procès reste toujours pendant à la Cour suprême », a-t-il poursuivi.

La même source a rappelé que « le pourvoi en cassation contre un arrêt qui avait été rendu relativement à ces faits, est resté jusqu’ici sans réponse et le ministère public réitère sa demande pour que la Cour suprême vide sa saisine».

En outre, « comme le ministère public a pris connaissance des personnes qui seraient impliquées dans ce coup et qui n’ont pas été poursuivies, nous avons décidé d’ouvrir un dossier à leur charge et quatre d’entre elles ont été arrêtées ce matin du 24 novembre 2018 pour raisons d’enquête, tandis que d’autres sont encore recherchées », a-t-il indiqué, sans plus de précisions sur l’identité des prévenus «par respect de l’instruction».

Les réseaux sociaux et des proches des prévenus ont fait état d’un général et de trois colonels des ex-forces armées burundaises (Ex-FAB), tous à la retraite, qui ont été arrêtés par la police, samedi, à leurs domiciles.

« Quand les enquêtes seront terminées, le dossier sera fixé devant la juridiction compétente pour jugement afin qu’aucun Burundais ou étranger résidant au Burundi ne puisse commettre un crime dans l’impunité », a déclaré le procureur général de la république.

 «Nous assurons aux prévenus arrêtés que les garanties de procès équitables leur seront offertes, notamment le droit à la défense», s’est-t-il engagé, avant de lancer un appel à toute personne qui détient une information sur cet assassinat de la confier au parquet général «pour que la vérité éclate au grand jour et que justice soit faite».

La réouverture de cette enquête intervient au lendemain de la mise en place d’une nouvelle Commission pour la vérité et la réconciliation (CVR) chargée d’enquêter et d’établir les responsabilités sur les différents crimes qui ont endeuillé le Burundi depuis l’époque coloniale (1865 à 1961) à la date de la fin de la belligérance dans la guerre civile de 1993 à 2006.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher