topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Durant les mois de juillet et août 2019, ARIB.INFO se met en mode vacances ! Des articles seront régulièrement postés sur le Site Web mais le traitement des informations sera ralenti. Le rythme habituel reprendra en septembre. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Le Parlement s’insurge contre l’UA qui "viole la souveraineté" du pays Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 05 décembre 2018

Burundi: l'Assemblée nationale fustige la position de l’UA dans le dossier d’assassinat du président Ndadaye

Bujumbura, Burundi - L’Assemblée nationale a fustigé, mercredi, la récente déclaration du président de la Commission de l’Union africaine (CUA), Moussa Faki Mahamat, demandant au pouvoir burundais d’éviter de prendre des mesures qui pourraient compliquer le règlement pacifique de la crise burundaise, notamment la décision du Parquet général de la République de lancer des mandats d'arrêt contre de présumés « auteurs/planificateurs » de l’assassinat, en 1993, du premier président démocratiquement élu, Melchior Ndadaye.

La précédente "grosse" tension entre les deux parties remontait à la proposition avortée de l’UA de dépêcher un contingent militaire et policier d’au moins 5.000 hommes pour calmer la situation, créée par la crise électorale de 2015 au Burundi.

Dans un communiqué, l’Assemblée nationale s’est insurgée contre une prise de position de l’UA qui « viole la souveraineté » du Burundi et « interfère » dans le travail de la Justice du pays.

L’ambassadeur du Burundi aux Nations unies, Albert Shingiro, avait déjà donné le ton, le premier, en invitant certains acteurs de la Communauté internationale à « ne pas infantiliser le Burundi en s’ingérant dans ses affaires politiques sans y être invités. Ils doivent se rappeler que le Burundi est un grand pays avec un peuple brave, jaloux de sa dignité et de sa souveraineté ».

Une autre Résolution onusienne de déployer 3.000 casques bleus au Burundi était encore restée au niveau de projet, faute d’aval de Bujumbura qui n’y trouvait pas d’objet.

Le communiqué de l’Assemblée nationale encourage plutôt la Justice burundaise à aller de l’avant pour en finir avec l’impunité des crimes, quels qu’en soient les auteurs.

L'ex-président burundais Pierre Buyoya, actuellement « Haut représentant » de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, figure en tête d’une liste de 17 anciens dignitaires de son régime contre lesquels ont été émis les mandats d’arrêt internationaux visant leur extradition pour jugement par la Justice burundaise.

Le Major Buyoya avait pacifiquement cédé le pouvoir à feu, le président Ndadaye, avant qu’il ne soit assassiné trois mois après sa prise de fonctions.

Depuis son Quartier général, à Bamako, la capitale malienne, M. Buyoya a multiplié ces derniers jours des déclarations dans les médias internationaux qui laissent entendre qu’il ne craint « absolument pas » d'extradition « ni par le Mali ni par d'autres pays".

Une trentaine d’autres mandats d’arrêts internationaux contre les commanditaires présumés du mouvement insurrectionnel contre le troisième quinquennat du président sortant, Pierre Buyoya et la tentative de putsch militaire manqué qui a suivi, n’ont toujours pas connu un début d’exécution de la part des pays occidentaux et africains qui hébergent les personnalités recherchées de l’opposition et des frondeurs du régime burundais.

Dans le nouveau dossier d’assassinat de feu le président Ndadaye, le Major Buyoya et principal mis en cause fait encore savoir que des enquêtes internes et internationales n’ont jamais établi sa « moindre culpabilité ». Pour lui, il est encore « difficile de croire qu'on puisse tenir », dans son pays, un jugement « équitable ».

L’ancien président Buyoya rappelle également que l’Accord inter-burundais d’août 2000, à Arusha, en Tanzanie, sur la paix et la réconciliation prévoyait que tous les crimes ayant endeuillé le Burundi depuis 1962, date de l’indépendance nationale, à la conclusion de l’Accord global de cessez-le-feu dans la guerre civile, en 2003, relèveraient de la Commission nationale pour la Vérité et Réconciliation (CVR).

Ce n’est que "le jour où on retournera aux dispositions de l'Accord d'Arusha » que le Major Buyoya dit être prêt à se présentera devant la CVR.

Pour le reste, il s’agit, dit-il, d’une "manœuvre dangereuse politiquement", qui "ferme la porte à la réconciliation et nous ramène tout droit dans le conflit ethnique passé".

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher