topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé acquittés par la Cour pénale internationale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 15/01/2019 – Source Reuters

La Cour pénale internationale (CPI) a acquitté mardi l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo (photo, à gauche) et l'ex-chef des Jeunes Patriotes Charles Blé Goudé (photo, à droite) de toutes les charges pour crimes de guerre à leur encontre et ordonné leur libération immédiate.

Le juge italien Cuno Tarfusser a précisé que l'accusation n'avait pas été en mesure de prouver la culpabilité des deux hommes qui, présents à l'audience, se sont donné l'accolade à l'annonce de la décision.

Laurent Gbagbo "est soulagé et heureux d'avoir placé sa confiance dans la justice", a dit l'avocat de la défense Emmanuel Altit. "Il est trop tôt pour parler de l'avenir et dire où il va aller mais vous pouvez imaginer combien il est attaché à la Côte d'Ivoire."

Fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), Laurent Gbagbo était en détention depuis novembre 2011. Il va pouvoir quitter, peut-être dès mercredi, sa cellule de la prison de Scheveningen à La Haye.

La décision de la CPI a été saluée par les cris de joie et les danses des quelques dizaines de ses partisans venus de Paris pour le soutenir.

Les avocats parisiens de l'Etat ivoirien ont déploré une décision "prématurée" et "surprenante à tous égards, qui pourrait s'avérer dangereuse" et "marque un désaveu de la communauté internationale".

"N'oublions pas qu'il y a eu 3.500 morts et victimes. Il y a donc bien eu des coupables", écrivent dans un communiqué Jean-Pierre Mignard, Jean-Paul Benoît et Pierre-Emmanuel Blard.

"L'important est que Laurent Gbagbo reste à la disposition de la justice et peu importe les modalités", ajoutent-ils.

"IMPUNITÉ TOTALE" ?

"Nous continuons à estimer que tous les moyens de droit prévus au Statut de Rome peuvent être utilisés pour que le procès reprenne dans l'intérêt de la justice et de la paix civile", poursuivent les avocats.

La Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), dans un communiqué avec deux mouvements ivoiriens de défense des droits humains, estime que la décision de la CPI "consacre l'impunité totale désormais accordée aux auteurs de la crise post-électorale de 2010-2011 en Côte d'Ivoire, qui fit plus de 3.000 morts".

Laurent Gbagbo, 73 ans, et Charles Blé Goudé, 46 ans, étaient jugés depuis 2016 pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, notamment meurtres, viols et persécution, au cours des violences post-électorales en Côte d'Ivoire entre décembre 2010 et avril 2011, lorsque Gbagbo avait refusé d'accepter sa défaite face à son rival Alassane Ouattara.

Lors du procès qui n'en était qu'à mi-chemin, les défenseurs de l'ex-président avaient souligné que si des crimes avaient bien été commis durant cette période, rien ne permettait d'en imputer la responsabilité à l'ancien chef de l'Etat.

La décision de la CPI marque un nouveau revers pour les procureurs internationaux.

En juin dernier, la CPI a ordonné la libération de l'ancien vice-président de la République démocratique du Congo (RDC) Jean-Pierre Bemba, dont la condamnation pour crimes de guerre avait été annulée en appel. 

Par ailleurs, en 2015, les charges pesant sur le président kényan Uhuru Kenyatta ont été abandonnées.

En quinze ans, les procureurs de la CPI ont réussi à imposer leurs vues dans seulement trois procès pour crimes de guerre.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher