topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Des Burundais manifestent contre le "vol" de leur patrimoine culturel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News, 25/08/2019 – Source AFP

Plus d'un millier de personnes ont manifesté samedi dans les rues de Bujumbura pour "dénoncer le vol du patrimoine culturel du Burundi" par le Rwanda, accusé de s'être fait représenter dans un concours régional télévisé par un groupe jouant des fameux tambours royaux burundais.

Les autorités burundaises sont vent debout contre le Rwanda voisin depuis le début de la semaine, après avoir vu sur les réseaux sociaux un groupe de tambourinaires burundais réfugiés au Rwanda depuis le début de la crise burundaise en 2015, jouer du tambour dans le concours télévisé "East africa's got talent".

Le président burundais, Pierre Nkurunziza, a signé en 2017 un décret présidentiel qui encadre très strictement l'usage des fameux tambours royaux du Burundi, inscrits au patrimoine immatériel de l'humanité par l'UNESCO en 2014.

Un des articles prévoit que ce décret doit s'appliquer également au plan international, en interdisant de jouer du tambour burundais à l'étranger sans une autorisation de l'ambassade du Burundi dans ce pays.

A l'appel du maire de Bujumbura, plus d'un millier de personnes, selon des journalistes locaux, sont descendues samedi dans les rues de la capitale économique pour exprimer leur mécontentement.

En tête du cortège, des tambourinaires brandissaient une pancarte disant contester "avec énergie la manière dont le Rwanda a volé et utilisé les tambours burundais (...) en violation des lois burundaises et même internationales".

Les producteurs de l'émission, qui a eu lieu en juin au Kenya, ont tenté de calmer les esprits en rappelant dans un communiqué que ce concours était ouvert aux "résidents du Kenya, de l'Ouganda, du Rwanda et de la Tanzanie" et qu'ils y participaient à titre "individuel".

Ces derniers jours, de nombreux hauts responsables burundais s'en étaient pris au Rwanda, accusé d'être "le responsable de tous les maux de la région" ou de "piller la culture après avoir pillé l'or et le coltan congolais".

Les relations entre les deux voisins de la région des Grands lacs sont au plus bas depuis le début de la crise au Burundi, déclenchée par l'annonce en avril 2015 de la candidature à un troisième mandat du président Nkurunziza. Il avait été réélu en juillet de la même année.

Aucun officiel rwandais n'a voulu réagir jusqu'ici à ces accusations.

Sur les réseaux sociaux, la polémique bat son plein entre les pourfendeurs de ce groupe de tambourinaires qui les qualifient de "traîtres", et leurs soutiens qui dénoncent "une politisation" d'un héritage culturel commun.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher