topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE – PIERRE BUYOYA CONDAMNÉ À LA PERPÉTUITÉ POUR L'ASSASSINAT DE MELCHIOR NDADAYE : La Cour suprême du Burundi a condamné lundi l'ancien président Pierre Buyoya à la prison à vie pour "sa participation à l'assassinat de son successeur Melchior Ndadaye". [@rib News, 20/10/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 

Le président du Sénat burundais revendique un assassinat Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

Deutsche Welle26.09/2019

Révérien Ndikuriyo déclare avoir payé 5 millions de francs burundais pour faire tuer un homme qu'il juge dangereux dans la commune de Bururi. Ces propos non démentis relancent les critiques contre le pouvoir burundais.

C'est le silence depuis les propos très graves du président du Sénat du Burundi. Révérien Ndikuriyo a en effet déclaré avoir offert de l'argent pour éliminer un homme qu'il considère comme étant un danger pour les populations d'une commune du sud du pays. Cette intervention arrive dans un contexte où le pouvoir tente de démentir les critiques au sujet des violations répétées des droits de l'homme.

Le président du Sénat burundais, Révérien Ndikuriyo, a été enregistré alors qu'il s'exprimait lors d'une rencontre politique. C'était le 11 septembre à Marangara, une des communes de la province de Ngozi, d'où est originaire le président Pierre Nkurunziza.

"Je viens d'éliminer cet homme"

Dans le document sonore qui a fuité, on entend le président du Sénat parler d'une visite qu'il avait effectuée dans la commune de Bururi où résidait l'homme assassiné. "Il y avait quelqu'un qui s'appelait Kaburimbo. Il avait un centre de santé où il dispensait des formations militaires. Kaburimbo était un danger", affirme Révérien Ndikuriyo dont les propos sont interrompus par des applaudissements de l'auditoire.

"Quand j'y suis allé je leur ai dit que j'ai besoin de Kaburimbo, mort ou vivant, et j'ai donné pour cela cinq millions, c'était la compétition pour le chercher !", ajoute le président du Sénat qui poursuit en proclamant que personne ne pouvait représenter une insécurité pour le public de toute la commune. "Il faut l'éliminer !" lance-t-il aux gens qui l'écoutaient. 

Dans une autre séquence, Révérien Ndikuriyo indique que le reste était "seulement de demander à dieu si c'est un péché de protéger ses moutons. C'est ce qui reste à savoir. Dieu, ces gens de toute la commune étaient en danger et je viens d'éliminer cet homme qui était leur danger, est-ce une faute ? Pour la sécurité du pays il faut être sérieux".

Silence et colère

Ces propos qui suscitent une polémique n'ont été ni commentés, ni démentis par l'Etat burundais. Le secrétaire général du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye, affirme ne pas avoir de réaction pour l'instant.

De même, le président de l'Assemblée nationale, Pascal Nyabenda, se refuse à tout commentaire sur ces propos tenus selon lui par "le président d'une autre institution". 

Pour Jérémie Minani, un opposant en exil en Belgique et président de la coalition des forces de l'opposition burundaise pour le rétablissement de l'Accord d'Arusha (CFOR-Arusha), le président du Sénat n'en est pas à son premier coup. "Monsieur Révérien Ndikuriyo a toujours ce genre de langages et il ne se limite pas à ça, il passe aux actes", regrette Monsieur Minani qui estime que ces propos "rentrent dans la logique non seulement de Révérien Ndikuriyo mais aussi du CNDD-FDD".

La CNIDH rassure

Le président de la Commission nationale indépendante des droits de l'homme (CNIDH) dit lui aussi ne pas être au courant des déclarations de Révérien Ndikuriyo mais assure que la situation des libertés s'améliore au Burundi. D'après Sixte Vigny Nimuraba en effet, "il y a beaucoup de cas maintenant qui sont en train d'être punis. Il y a vraiment un changement positif. Donc il faut que chacun dans son travail puisse poser des actes qui peuvent contribuer à ce que le climat continue à s'améliorer".

Récemment, une mise en garde de l'Eglise catholique burundaise sur les droits de l'homme a suscité la colère du pouvoir qui a dénoncé un acharnement.

Le Burundi est en crise depuis que le président a annoncé en avril 2015 sa candidature à un troisième mandat. Il avait été réélu en juillet de la même année. Les violences et la répression qui ont accompagné la crise auraient fait au moins 1.200 morts et causé le déplacement de plus de 400.000 personnes entre avril 2015 et mai 2017, selon les estimations de la Cour pénale internationale, qui a ouvert une enquête.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher