topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Jugement lundi pour l’ex-ministre burundais accusé d’esclavage moderne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

@rib News, 20/10/2019 – Source Xinhua

Le tribunal correctionnel de Nanterre rend lundi sa décision concernant un ex-ministre du Burundi et son épouse accusés d’avoir exploité pendant 10 ans un compatriote à leur domicile de Ville-d’Avray (Hauts-de-Seine).

Gabriel Mpozagara, ancien ministre de la Justice puis de l’Economie au Burundi, qui a aussi travaillé à l’Unesco, a comparu le 9 septembre aux côtés de son épouse Candide Mpozagara, notamment pour « soumission à un travail forcé » et à des « conditions de travail et d’hébergement contraires à la dignité ».

Les septuagénaires, qui avaient clamé leur innocence, connaîtront la décision du tribunal lundi.

A la barre, Methode Sindayigaya, un ancien cultivateur burundais de 39 ans, avait raconté son quotidien pendant une décennie dans la villa cossue du couple, à quelques kilomètres de Paris.

« Je commençais le travail le matin à 6H00 et je me couchais à 1H00 », avait-il dit, précisant qu’il faisait la lessive, le repassage, la cuisine, le ménage, le jardinage et qu’il prenait aussi soin d’un des fils du couple qui souffre de handicap.

Il avait déclaré qu’il dormait dans la buanderie de la villa, au sous-sol, près d’une chaudière sentant le gasoil, se lavait « au robinet avec un seau ». Il avait aussi expliqué que ses employeurs lui avaient pris son passeport et qu’il avait « peur de la police ».

« C’est le serf de la maison et l’esclave à tout faire ! », s’était indignée la procureure, avant de requérir 3 ans d’emprisonnement dont un ferme.

Mpozagara s’était longuement défendu, contestant point par point les déclarations de son ancien employé. « Methode vivait dans les mêmes conditions que nous, il mangeait comme nous », avait-il affirmé, contestant avoir pris son passeport.

« Je faisais le ménage moi-même, je cuisinais moi-même », avait déclaré Mme Mpozagara, assurant que M. Syndayigaya était « libre comme l’air ».

Leur avocate, Me Dominique Naveau-Duschesne, avait insisté sur les « faiblesses », « doutes » et « manques de preuve » qui émaillaient selon elle le dossier.

En 2007, le couple avait déjà comparu dans ce même tribunal: il avait été condamné, puis relaxé en appel dans un dossier similaire qui concernait deux jeunes nièces venues du Burundi.

Ces dernières ont plaidé leur cause auprès de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) qui a condamné la France en octobre 2012 pour avoir failli dans sa lutte contre le travail forcé.

En 2013, le parlement français a introduit dans le code pénal le travail forcé, la réduction en servitude et la réduction en esclavage.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher