topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News – GÉNÉRAL ÉVARISTE NDAYISHIMIYE PRÉSIDENT ÉLU DU BURUNDI : La Cour constitutionnelle a validé, ce jeudi 4 juin dans l’après-midi, la victoire du parti présidentiel CNDD-FDD aux élections présidentielle et législatives du 20 mai dernier au Burundi. [@rib News, 04/06/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

 

La Cour constitutionnelle du Burundi a rejeté jeudi le recours du principal parti d'opposition contre le résultat de l'élection présidentielle du 20 mai, et proclamé président élu le candidat du pouvoir, Général Évariste Ndayishimiye.
En 2019, quelle "personnalité" aura le plus marqué l’année au Burundi ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Question à La Une

@rib News02/01/2020

Denise NKURUNZIZA «PERSONNALITÉ DE L’ANNÉE 2019» AU BURUNDI


Depuis plusieurs années, Révérende Denise Nkurunziza, Première Dame du Burundi, s’était contentée d’être une conseillère avisée, discrète, influente et efficace. Pasteur d’une église évangélique, l’Église du Rocher, dont le président Pierre Nkurunziza est le premier adepte, elle a surtout utilisé la religion pour aider son mari à affermir son autorité et sa légitimité.

Elle s’est en outre investie en priorité dans des activités caritatives (et représenter la société civile), et pour les droits de la femme. Denise Nkurunziza a animé plusieurs conférences, ateliers et autres émissions publiques pour parler des questions relatives au secteur de la santé comme l’infertilité, la santé sexuelle et reproductive ainsi que la lutte contre le Sida.

Au cours de l’année qui vient de s’écouler, Denise Nkurunziza ira jusqu’à pousser la chansonnette pour les femmes infertiles. Sa chanson - Umukenyezi Arengeye Kuvyara Gusa (Une femme est bien plus que donner simplement naissance) - qui a été diffusée sur WhatsApp, lui a attiré les éloges de nombreuses personnes.

Mais l’an 2019 aura surtout vu Denise Nkurunziza se métamorphoser en une femme politique au sens plein du terme, doublée d’une oratrice hors pair, et bénéficiant de l’admiration de son époux pour son militantisme chevronné.

Ainsi, on l’a vu occuper les devants de la scène politico-diplomatique du pays, partager les rênes du pouvoir avec son Président de mari et se transformer ainsi en "super vice-président".

En février 2019, lors d’un atelier placé sous le thème « Femme de Destinée, la Consolidation de la paix te concerne », elle a exhorté les femmes burundaises à se présenter aux prochaines élections, non pas seulement en tant qu’électrices mais aussi et surtout en tant que candidates. Ajoutant qu’elle-même prendra ses responsabilités au moment opportun, sans plus de précisions. Ce qui a laissé place à toutes les spéculations.

Au cours des « croisades de prière » régulièrement organisées par le couple présidentiel, la Première dame n’hésite plus à passer de la parole de prédicateur au discours politique. Elle ira jusqu’à dénoncer des crimes de sang et crimes économiques « commis par certaines autorités du pays qui malmènent les citoyens ». Une menace à peine voilée en direction de certains caciques du régime, notent des analystes.

Le 30 septembre 2019, le chef de l’Etat recevait en audience son épouse Denise au Palais présidentiel dans le cadre d’une cérémonie officielle. Si la scène est devenue l’objet de moqueries sur les réseaux sociaux, pour les connaisseurs du marigot burundais c’était un signe qui ne trompe pas. Par ce geste Pierre Nkurunziza a voulu donner à son épouse une stature politique qui dépasse le simple rôle de First Lady.

Fin octobre 2019, la Première dame du Burundi marqua un joli coup diplomatique en organisant une grande conférence internationale à Bujumbura, la « Deuxième Conférence Internationale des Femmes Leaders », réussissant ainsi à fissurer l’isolement de son pays sur la scène diplomatique mondiale depuis la crise politique de 2015 dans le pays.

Devant un parterre de femmes venues du monde entier - dont la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies pour l’Afrique, la Guinéenne Bintou Kéita ; la Première dame de la République centrafricaine, Tina Marguerite Touadéra ; celle du Congo-Brazzaville, Antoinette Sassou-Nguesso ; et l’ex-Première Dame de la Tanzanie, Salma Kikwete - le président Pierre Nkurunziza a rendu un vibrant hommage à son épouse, en de termes sans équivoque.

« Je salue l’organisation de cette Conférence qui me donne l’occasion de vous dire officiellement et solennellement, Excellence Madame la Première Dame du Burundi, à haute et intelligible voix et séance tenante, que vous êtes une Femme de Grandeur Physique et Morale, et que le Burundi est béni de Vous compter parmi ses Filles et Fils dignes. Que Dieu Vous bénisse abondamment », a déclaré le chef de l’Etat burundais dans son discours d’ouverture. Cet éloge a sonné comme une forme de « passage de témoin entre un président sortant et, peut­-être, une future présidente en 2020 »…

« Est-elle partie pour succéder à son mari ?», qui a déjà annoncé son départ du pouvoir au terme des prochaines élections générales de 2020, sans toutefois donner le nom de son « Dauphin », suppute-t-on dans les milieux politique du pays et à l’étranger. Alors, sera-t-elle à la hauteur pour relever le défi ?

Si Denise Nkurunziza peut compter sur l’appui indéfectible de son mari, de la très influente Ligue des femmes du parti au pouvoir CNDD-FDD (Abakenyerarugamba) et, dans une certaine mesure, de l’incontournable Ligue des jeunes du parti (Imbonerakure), plusieurs embûches sont d’ores et déjà dressées sur son chemin.

La société patriarcale du Burundi est-elle prête de voir une femme à la tête du pays ? Rien n’est moins sûr. Mais le plus grand obstacle pour Denise Nkurunziza réside ailleurs. Les « Généraux » issus de l’ex-rébellion, et qui sont déjà dans les starting blocks, accepteront-ils de passer une fois de plus leur tour, sans coup férir ? C’est la hantise des partisans d’une candidature de la First Lady pour succéder à son époux.

Pierre Nkurunziza réussira-t-il là où Robert Mugabe et Jacob Zuma ont échoué ? Telle est la question qui taraudent les esprits en ce début de 2020. Mais la réponse ne saurait tarder puisque les dépôts de candidature pour l’investiture du parti au pouvoir CNDD-FDD sont attendues pour le 25 février prochain.

Qu’on adhère ou pas aux idées de ce couple présidentiel, l’on doit reconnaître que Denise Nkurunziza a révolutionné la fonction de Première dame au Burundi - même si certains diront que cela s’est fait au nom de la foi et au détriment de la loi -, et admettre qu’elle aura incontestablement marqué l’année 2019 au Burundi et qu’elle va influer, d’une façon ou d’une autre, sur les évènements de 2020 qui débute.

La Rédaction

 
Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher