topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News : ARIB.INFO PASSE EN MODE VACANCES POUR LA PÉRIODE ESTIVALE : Comme chaque année, La Rédaction d'ARIB.INFO lève le pied durant les mois de juillet et août avant de redémarrer à fond début septembre. La Rédaction reste toutefois attentif à l’actualité et, comme vous pourrez le constater, ne vous laissera pas sans Info cet été. Le flux d'actus sera juste moins dense qu'à l'accoutumée. Alors restez connecté ! Toute La Rédaction en profite pour vous souhaiter d'agréables vacances. [@rib News, 05/07/2019] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : RSF appelle le président élu à faire libérer les quatre journalistes d’Iwacu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 06/06/2020 – Source Reporters sans frontières

Burundi : les quatre journalistes d’Iwacu restent en prison

Communiqué de Presse - 05.06.20

La Cour d’appel a maintenu la condamnation à deux ans et demi de prison pour les quatre reporters burundais d’Iwacu. Reporters sans frontières (RSF) dénonce une décision inique et demande au président nouvellement élu de mettre fin à la répression systématique des médias en commençant par rendre leur liberté à ces journalistes.

La rédaction est “sonnée” par la lourdeur de cette décision. Joint par RSF, un responsable d’Iwacu, l’un des derniers médias indépendants du Burundi, ne cachait pas sa tristesse de voir ses collègues Christine KamikaziAgnès NdirubusaTérence Mpozenzi et Egide Harerimana, rester en prison.

Jeudi 4 juin, la Cour d’appel de Bubanza, située dans le nord-ouest du Burundi, a confirmé, en l’absence des avocats, la peine de deux ans et demi de prison assortie d’une amende d’un million de francs burundais (environ 482 euros) pour “tentative de complicité d’atteinte à la sécurité de l’État” infligée en première instance le 30 janvier dernier. L’équipe de reporters avait été arrêté le 22 octobre 2019 après avoir tenté de couvrir l’attaque surprise d’un groupe de rebelles burundais basé dans l’est de la RDC et opposé au régime du président Pierre Nkurunziza.

Les débats qui se sont tenus lors du premier procès comme lors de l’appel avaient pourtant permis de démontrer de manière incontestable que ces journalistes n’avaient jamais eu aucun lien avec le groupe de rebelles. Les charges avaient d’ailleurs été requalifiées, passant de “complicité” à “tentative de complicité”. Le directeur du groupe de presse a annoncé dès vendredi sur les réseaux sociaux son intention de porter l’affaire devant la Cour Suprême du Burundi.

“Ce délibéré est aussi consternant qu’effrayant, déclare Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Il ne repose sur aucun élément sérieux et il fait peser sur les journalistes souhaitant couvrir un sujet d’actualité incontournable la menace d'une longue peine de prison. C’est une nouvelle journée noire pour la presse burundaise déjà minée par des années de répression qui ont conduit à la fermeture de nombreux médias et à l’exil d’une centaine de journalistes. Nous demandons au président nouvellement élu de mettre fin à cette politique en commençant par faire libérer ces quatre journalistes qui n’ont rien à faire en prison.”

Hier, jeudi 4 juin, la Cour constitutionnelle a proclamé Évariste Ndayishimiye vainqueur de l’élection présidentielle du 20 mai. L’ex-ministre de l’intérieur et ancien chef de cabinet du président sortant Pierre Nkurunziza était le candidat du pouvoir lors de ce scrutin.

Il aura notamment pour mission de mettre fin à la crise traversée par le pays et entretenue par son prédécesseur réélu pour un troisième mandat en 2015. Les médias et les journalistes burundais ont payé un lourd tribut. 

La rédaction d’Iwacu reste très régulièrement la cible d’intimidations et de menaces. Pendant la campagne pour l’élection présidentielle, un député du parti au pouvoir avait menacé “d’écraser la tête” des journalistes d’Iwacu à la suite d’un article qui lui avait déplu. Le porte-parole du président les avait également qualifié de “virus”. En plus de ses quatre journalistes arbitrairement emprisonnés, Iwacu a aussi perdu l’un de ses reporters les plus aguerris. Jean Bigirimana est porté disparu depuis près de quatre ans. Selon plusieurs témoins, il avait été aperçu aux mains des services de renseignements le jour de sa disparition le 22 juillet 2016.

Le Burundi occupe la 160e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2020.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher