topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News : ARIB.INFO PASSE EN MODE VACANCES POUR LA PÉRIODE ESTIVALE : Comme chaque année, La Rédaction d'ARIB.INFO lève le pied durant les mois de juillet et août avant de redémarrer à fond début septembre. La Rédaction reste toutefois attentif à l’actualité et, comme vous pourrez le constater, ne vous laissera pas sans Info cet été. Le flux d'actus sera juste moins dense qu'à l'accoutumée. Alors restez connecté ! Toute La Rédaction en profite pour vous souhaiter d'agréables vacances. [@rib News, 05/07/2019] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Amnesty exhorte le nouveau président à « mettre fin à la répression » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Amnesty International, 18 juin 2020

Burundi. Le président Évariste Ndayishimiye doit saisir l’opportunité qui s’offre à lui de fixer un programme de réformes

La prise de fonctions d’Évariste Ndayishimiye, le nouveau président du Burundi, offre l’occasion de rétablir le respect des droits humains dans le pays en libérant l’espace civique et en mettant fin aux crimes de droit international et aux violations des droits humains commis par les services de sécurité et par les Imbonerakure, la branche jeunesse du parti au pouvoir, a déclaré Amnesty International le 18 juin.

Amnesty International demande au président Évariste Ndayishimiye de libérer immédiatement et sans condition toutes les personnes qui ont été emprisonnées uniquement parce qu’elles avaient exercé leurs droits fondamentaux, notamment Germain Rukuki, défenseur des droits humains qui purge une peine record de 32 ans d’emprisonnement en raison du travail qu’il a mené au sein d’une organisation luttant contre la torture.

« Évariste Ndayishimiye se voit offrir l’opportunité d’améliorer le triste bilan du Burundi en matière de droits humains. Il serait bon qu’il commence par libérer immédiatement et sans condition toutes les personnes qui ont été condamnées sur la base d’accusations forgées de toutes pièces alors qu’elles n’avaient fait qu’exercer leurs droits fondamentaux, a déclaré Deprose Muchena, directeur pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe à Amnesty International.

« Nous demandons au président Évariste Ndayishimiye de mettre fin à la répression qui a caractérisé le régime de l’ancien gouvernement, et de rétablir le respect des droits humains pour toutes les personnes au Burundi. »

Parmi les personnes qui ont été emprisonnées pour l’exercice de la liberté de la presse figurent quatre journalistes, Agnès Ndirubusa, Christine Kamikazi, Egide Harerimana et Térence Mpozenzi, qui ont été condamnés le 30 janvier à deux ans et demi d’emprisonnement et à une amende d’un million de francs burundais (environ 525 USD) chacun. Ils travaillaient tous pour le Groupe de presse Iwacu, l’un des derniers groupes de presse indépendants du pays, et ont été sanctionnés pour avoir tenté de publier des informations sur des affrontements meurtriers dans le nord-ouest du pays.

Amnesty International demande la libération immédiate et inconditionnelle de ces personnes. Les autorités doivent en outre indiquer le lieu où se trouve un autre journaliste d’Iwacu, Jean Bigirimana, qui a disparu depuis juillet 2016, et révéler ce qu’il est advenu de lui.

La branche jeunesse du CNDD-FDD, les Imbonerakure, est tristement célèbre en raison des violations flagrantes des droits humains qu’elle a commises, notamment avec des homicides, des arrestations arbitraires, des passages à tabac et des actes de harcèlement, d’intimidation et d’extorsion visant à terroriser des personnes. Une autre des priorités du président Évariste Ndayishimiye devrait être de mettre fin à la participation des Imbonerakure aux activités liées à la sécurité.

« Il est absolument nécessaire que les autorités burundaises procèdent à la démobilisation des Imbonerakure, qui inspirent la terreur, et veillent à ce que les forces de sécurité officielles respectent la loi et protègent les droits humains », a déclaré Deprose Muchena.

Les autorités doivent commencer par mener dans les meilleurs délais des enquêtes impartiales, indépendantes et transparentes sur les crimes de droit international et les violations des droits humains qui ont anéanti d’innombrables vies et contraint des milliers et des milliers de gens à fuir le pays.

Les membres des forces de sécurité officielles et non officielles soupçonnés d’être responsables de telles violations doivent les uns comme les autres répondre de leurs agissements. Les représentants du gouvernement qui ont ordonné ou toléré de tels crimes doivent être suspendus de leurs fonctions dans l’attente des résultats des investigations, et en cas de preuves recevables suffisantes, poursuivis en justice dans le cadre de procès équitables devant des tribunaux civils de droit commun.

« Avant le début de la crise, en 2015, le Burundi abritait une société civile en plein essor qui s’exprimait ouvertement. Le président Évariste Ndayishimiye devrait s’engager à favoriser le respect de la liberté d'expression afin qu’un débat salutaire puisse s’épanouir et afin de contribuer au développement du pays », a déclaré Deprose Muchena.

Depuis plusieurs années, le gouvernement du Burundi a adopté une attitude de plus en plus isolationniste sur l’échiquier international. Le président Évariste Ndayishimiye devrait relancer la participation de son pays aux organisations intergouvernementales de la région à la communauté internationale. Entre autres bénéfices sur le plan des droits humains, cela permettrait aux autorités burundaises de disposer des moyens nécessaires pour faire face à la pandémie de COVID-19.

Complément d’information

Évariste Ndayishimiye a remporté l’élection présidentielle le 20 mai 2020. Son élection a été validée par la Cour constitutionnelle le 4 juin, et il devait prendre ses fonctions le 20 août 2020.

Cependant, en raison du décès subit, le lundi 8 juin, de l’ancien président Pierre Nkurunziza, la Cour constitutionnelle a décidé le 12 juin qu’il devait prendre ses fonctions le plus tôt possible, et la date du 18 juin a été arrêtée.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher