topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Le président Ndayishimiye appelle à "régler ses différends" avec les médias Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 28/01/2021 – Source AFP

 Le président burundais Évariste Ndayishimiye a appelé jeudi le régulateur national des médias à "régler ses différends" avec les organes de presse qu'il a sanctionnés, après la crise liée aux élections de 2015.

"Aujourd'hui, (...), nous devons régler les différends que nous avons eu dans le passé" avec les médias, a affirmé Evariste Ndayishimiye, dans une adresse à l'intention des responsables des médias burundais publics et privés, ainsi que des porte-paroles des institutions publiques.

"Il y a des médias qui ont été sanctionnés. Je demande au CNC de s'assoir avec ces médias et de trouver des solutions à ces différends pour qu'on en finisse une fois pour toutes", a-t-il ordonné.

Le Conseil national de la communication (CNC) est le régulateur burundais des médias.

"Que ces médias et le CNC s'asseyent autour de la même table, et qu'ils décident d'oeuvrer tous ensemble pour le développement du pays", a-t-il poursuivi, soulignant le rôle "indispensable" des médias dans la vie d'une nation : "C'est vous qui servez de relais à la population".

Plusieurs radios indépendantes avaient été violemment fermées par les forces de l'ordre en 2015. Les émissions en kirundi (langue nationale) des radios internationales BBC et VOA avaient aussi été suspendues.

Depuis, des dizaines de journalistes burundais ont fui en exil, notamment au Rwanda, d'où ils continuent d'émettre des journaux sur les réseaux sociaux en direction du Burundi.

"Nous saluons l'annonce du chef de l'état, du moins s'il est sincère", a réagi auprès de l'AFP Bob Rugurika, directeur de la Radio publique africaine (RPA, privée), accusée d'être "farouchement opposé" au pouvoir par les responsables burundais.

Il craint toutefois "un coup diplomatique, visant à berner l'Union européenne pour qu'elle lève ses sanctions".

Le gouvernement burundais a engagé des discussions avec l'UE en vue de la levée de ses sanctions prises en 2016.

Le général Évariste Ndayishimiye a été élu le 20 mai à la tête de l'Etat, suscitant un léger et bref espoir d'ouverture au Burundi.Il a succédé à Pierre Nkurunziza - décédé le 9 juin -, dont la volonté acharnée de se faire élire en 2015 pour un troisième mandat controversé a plongé son pays dans une grave crise marquée par des exécutions sommaires, disparitions, détentions arbitraires, tortures et violences sexuelles visant les voix dissidentes.

Le Burundi occupe la 160e place sur 180 du classement 2020 de la liberté de la presse établi par RSF, alors qu'il était considéré avant cette crise comme un des rares Etats de la région des Grands lacs à être doté d'une presse libre et indépendante.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher