topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
FIDH et ITEKA demandent la reconduction de l'Expert Indépendant sur le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 09/09/2008 – Source Nations Unies (HCDH)

CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME

Neuvième session

Point 10 de l’ordre du jour

ASSISTANCE TECHNIQUE ET RENFORCEMENT DES CAPACITES

Exposé écrit par la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), organisation non gouvernementale dotée du statut consultatif spécial

Le Secrétaire général a reçu lexposé écrit suivant, qui est distribué conformément à la résolution 1996/31 du Conseil économique et social.

[25 août 2008]

Dialogue interactif, Burundi

La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et son organisation membre au Burundi, la Ligue burundaise des droits de l'Homme (ITEKA) expriment leurs préoccupations sur la situation des droits de l'Homme au Burundi et demandent en conséquence au Conseil des droits de l'Homme d'adopter une résolution renouvelant le mandat de l'Expert Indépendant sur la situation des droits de l'Homme au Burundi.

La situation des droits humains au Burundi ne s’améliore pas malgré la mise en place d’institutions démocratiquement élues en 2005, et la signature d’un accord global de cessez-le-feu entre le gouvernement et le dernier mouvement rebelle le Parti pour la libération du peuple hutu-Forces nationales de libération (Palipehutu-Fnl) le 7 septembre 2006.

Ainsi, la FIDH et son organisation membre expriment leur inquiétude concernant la recrudescence de l'insécurité liée aux assassinats et vols à mains armés qui s’observent à travers le pays. En 2007, la Ligue Iteka avait enregistré 641 cas d’atteintes au droit à la vie.

En 2008, la tendance est plutôt à la détérioration. En effet, au cours du 1er semestre 2008, la Ligue Iteka avait déjà enregistré 409 cas.

Les cas de torture sont également nombreux : 301 enregistrés au cours du 1er semestre 2008. En 2007, la Ligue avait recueilli 537 cas de torture.

Par ailleurs, les cas de viol déclarés s’élevaient à 455 au cours du 1er semestre 2008. En 2007, ils étaient 2089.

Au niveau politique, l’année 2008 a connu et connaît encore beaucoup de turbulences avec les crises répétitives à l’Assemblée nationale qui se sont soldées par la radiation par la cour constitutionnelle de 22 députés qui n’étaient plus membres du Conseil national pour la défense de la démocratie – Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD), le parti au pouvoir.

La mise en application de l’accord de cessez-le-feu entre le gouvernement et le Palipehutu-Fnl connaît beaucoup d’entraves malgré le retour le 30 mai 2008 à Bujumbura du leader de ce mouvement.

En outre, les autorités ont une fois de plus porté atteinte aux libertés publiques fondamentales que sont la liberté d'expression et d'opinion. C’est ainsi que l’activité syndicale a connu des entraves depuis le début de l’année (cas des syndicats de la SOSUMO, COGERCO, ministère de la justice). Les partis politiques dits d’opposition ont également des difficultés pour tenir leurs réunions statutaires dans les régions.

La société civile, qui semblait épargnée, est depuis le mois de juillet 2008 dans le collimateur du pouvoir. Depuis le 23 juillet 2008, date à laquelle la radio Rema FM, proche du pouvoir a diffusé une interview d’un présumé dissident du Palipehutu-Fnl qui a accusé des membres de la Ligue Iteka de lui avoir confié une mission d’incriminer le responsable du service national de renseignement et le chef d’Etat d’Etat-major adjoint de l’armée dans un plan d’élimination des leaders de l’opposition. Trois membres de la Ligue Iteka et un correspondant d’International Crisis Group ont été appelé à comparaître au parquet de la mairie de Bujumbura. Le président de l’OLUCOME (Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques) subit aussi des pressions judiciaires.

La FIDH et la ligue Iteka rappellent le spectre du recul des libertés publiques plane au Burundi notamment avec les attaques et l'inculpation de responsables d'organisations de la société civile et des défenseurs des droits de l'Homme et d'opposants politiques par les autorités burundaises aux fins de réduire au silence toute critique.

Par conséquent, la FIDH et la ligue ITEKA demandent au Conseil des droits de l'Homme d'adopter une résolution ;

- Condamnant les violations des droits de l'Homme perpétrées contre la population civile, les responsables d'organisations de la société civile et des défenseurs des droits de l'Homme et les représentants des partis politiques;

- Appellant les autorités burundaises à :

Mettre pleinement en oeuvre l'accord de paix conclu avec le Palipehutu-Fnl en septembre 2006, notamment la démobilisation, le désarmement et la ré-insertion des combattants afin de garantir aux Burundais la paix, la sécurité et la justice ;

Garantir l'intégrité physique, la liberté d'opinion et d'expression des défenseurs des droits de l'Homme et des membres des organisations de la société civile, des journalistes et des membres des partis politiques ;

Identifier et poursuivre en justice les auteurs des assassinats qui sont commis à travers tout le pays et lutter contre l’impunité des auteurs des crimes les plus graves, particulièrement en allouant les ressources budgétaires propres à garantir l'indépendance de la justice ;

Finaliser les négociations en cours avec les Nations unies pour la mise en place d'un double mécanisme de justice et de réconciliation garantissant le droit des victimes à la vérité, à la justice et à réparation ;

Finaliser la mise en place de la commission indépendante des droits de l’homme conforme aux principes de Paris ;

- Reconduisant le mandat de l'expert indépendant sur la situation des droits de l'Homme au Burundi jusqu’à la mise en place effective de la commission indépendante des droits de l’homme et lui fournissant l'assistance nécessaire au bon accomplissement de son mandat.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher