topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le CNDD dénonce "la violation éhontée des droits de l’homme" au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 19/09/2008

DECLARATION DU CNDD A PROPOS DE LA DEGRADATION SECURITAIRE ET DE LA DERIVE REPRESSIVE DU POUVOIR EN PLACE

Face à la recrudescence généralisée de l’insécurité et de la violation éhontée des droits de l’homme par le régime en place, le CNDD porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale ce qui suit :

  1. Quelques faits

1.        Le 15 août 2008, l’expert indépendant Akich Okola, chargé d’examiner la situation des droits de l’homme au Burundi publie un rapport où il déclare : « la situation générale des droits de l’homme au Burundi s’est détériorée. Durant le premier semestre de 2008, il y avait eu plus de 4 000 cas d’atteintes aux droits de l’homme impliquant des agents de la force publique ou des fonctionnaires des provinces. Dans la plupart des cas, il s’agissait de maltraitance, de viol ou de torture de suspects aux mains de la police, ou de violations de la procédure régulière par des fonctionnaires de la police ou de la justice »

2.        Le 19 août 2008 un rapport de l’International Crisis Group intitulé « Burundi : Renouer le dialogue politique » écrit : « l’autorité de la loi fondamentale et celle de la cour constitutionnelle sont atteintes, la rupture du dialogue interne fait courir le risque d’une perte prématurée de crédibilité et de légitimité du scrutin, menant à des débordements violents pendant la campagne électorale ».

3.        Le 5 septembre, plus de 250 associations de la société civile au Burundi expriment leur profonde inquiétude devant "la résurgence, comme en 2006, des actes de harcèlement, d'intimidation, de menaces (...) à l'encontre des acteurs de la société civile du Burundi".

4.        Le 11 septembre 2008, suite à une plainte du secrétaire général du gouvernement, M. Jean Claude Kavumbagu, directeur de l’agence de presse en ligne NetPress se voit délivrer un mandat d’arrêt mentionnant le délit de : « propos diffamatoires et outrage à l’autorité étatique » et est arrêté et conduit  à la prison centrale de Mpimba. C’est pour avoir publié le 10 août 2008, un article sur NetPress dans lequel il écrivait, au conditionnel : « on apprend des informations selon lesquelles le président Nkurunziza aurait empoché 100.000US dollars ; pour son déplacement pour l'empire du milieu. » Il précisait que ses informateurs auraient recueilli cette information auprès de Secrétaire général du gouvernement.

5.        Dans la même période on a assisté à la multiplication de cas de persécution des acteurs de la société civile comme l’arrestation de Juvénal Rududura, secrétaire général adjoint du syndicat des travailleurs non magistrats du ministère de la justice ;  la convocation des cadres de la ligue Iteka, et du président de l'OLUCOME par le procureur de la République en mairie de Bujumbura.

6.        Parallèlement, on déplore une recrudescence vertigineuse de la criminalité où des assassinats sont perpétrés quotidiennement, par des agents des FDN et la PN pour la plupart en se faisant passer pour des FNL.

  1. Position du CNDD

1.        Le CNDD interprète tous ces actes comme un signe de nervosité et de panique dans les rangs du pouvoir en place

2.        Le CNDD y lit la volonté de celui-ci de réduire au silence les médias indépendants, les acteurs de la société civile et tous ceux qui osent dénoncer les abus et fautes de gestion du pouvoir.

3.        Le pouvoir en place veut manifestement créer un climat de terreur qui rendra incertaines les prochaines échéances électorales qu’il redoute à cause du bilan désastreux de son mandat.

4.        Le CNDD condamne une telle attitude et exige l’arrêt de ces persécutions, la libération sans condition et la réhabilitation des personnes injustement incarcérées notamment M Jean Claude Kavumbagu et Juvénal Rududura.

5.        Le CNDD exprime sa solidarité avec les victimes des arrestations arbitraires et des tracasseries du pouvoir.

6.        Le CNDD est préoccupé par l’absence d’écoute et de dialogue dont fait preuve le pouvoir burundais et exhorte les partis politiques soucieux de  transparence et de démocratie à unir leurs efforts pour réclamer le dialogue qui fait cruellement défaut et hypothèque l’avenir du pays.

7.        A l’agenda de ce dialogue il convient d’inscrire

a.      Les questions de la sécurité, du désarment des civils et de la paix définitive

b.      Le problème des réformes juridiques et institutionnelles (constitution, code électoral, indépendance de la magistrature etc.)

c.      La question électorale

d.      Le problème de la radiation illégale des 22 députés

e.      Le problème de l’impunité

8.        Pour parvenir à ce dialogue salutaire avec les bons offices de la communauté internationale, le CNDD demande à celle-ci de sortir de sa réserve incompréhensible depuis la radiation  illégale des 22 députés et d’exercer des pressions vigoureuses afin d’obliger le pouvoir à retrouver la voie du bon sens.

9.        Le CNDD interpelle l'opinion nationale, les partenaires politiques, les syndicats, les Eglises, les ONG et la société civile pour une prise de conscience mieux activement organisée, des dangers qui guettent le Burundi.

Fait à Bujumbura, le 18 septembre 2008

Pour le CNDD

Hon. Léonard NYANGOMA

Président

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher