topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : 35 ans de prison requis contre un Français poursuivi pour viols Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

@rib News, 16/11/2011 – Source AFP

Le français Patrice Faye arrivant à la Cour d'appel de Bujumbura, capitale du Burundi, le 25 mai 2011.Le procureur du Tribunal de grande instance de Bujumbura a requis 35 ans de prison à l'encontre d'un Français de 58 ans poursuivi pour viols, notamment sur des mineures, a-t-on appris de sources concordantes.

Après un débat à huis clos sur demande de la défense, le ministère public vient de requérir une peine de 35 ans de servitude pénale (prison) et 400.000 Francs burundais (220 euros) d'amende contre Patrice Faye, a déclaré Me Suzane Bukuru, avocate des parties civiles.

Et compte tenu des conséquences physiques, morales et psychologiques qu'ont subies ces filles, des mineures dont l'âge était compris entre 13 et 17 ans, (...) j'ai demandé 20 millions de Fbu (11.150 euros) de dédommagement pour chacune d'elle, a-t-elle ajouté, se disant confiante sur l'issue du procès.

Ce procès a permis de démontrer que toute cette affaire est un complot pur et simple dirigé contre Patrice Faye et qui est le fait de filles de mauvaise conduite qui ne cherchent que de l'argent, a déclaré l'un des avocats de la défense, Me Fabien Segatwa.

L'affaire a été mise en délibéré par les cinq juges de la chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Bujumbura, qui dispose de deux mois pour rendre son verdict.

Ce dossier ne contient aucune preuve contre Patrice Faye, il s'agit d'un complot, a insisté Me Segatwa.

Selon des proches de M. Faye, toute cette histoire a été montée de toutes pièces par des membres de la Fondation Stam qui œuvre dans le même secteur que Patrice Faye.

La fondation n'a rien à voir avec cette histoire, a assuré un cadre de cette institution, sous couvert de l'anonymat.

Nous avons recueilli ces filles, elles nous ont fait des révélations et nous avons jugé qu'il était de notre devoir d'alerter le ministère burundais de la Solidarité nationale, a-t-il ajouté.

Une dizaine de déshérités qui ont été élevés dans le centre fondé par M. Faye sont venus témoigner en sa faveur et ont assuré que les accusations portées contre lui ne lui ressemblent pas.

J'ai été élevée par Patrice depuis l'âge de 12 ans, j'en ai aujourd'hui 19. Il m'a mis à l'école (...) il n'a jamais été question de sexe entre nous, a expliqué Alice, les larmes aux yeux.

Patrice Faye a été arrêté le 5 avril et écroué à la prison centrale de Mpimba à Bujumbura, à la suite d'accusations de viol portées par cinq filles dont des mineures qui ont fréquenté jusqu'en 2010 cette école créée en faveur des jeunes en difficulté.

Fin mai, M. Faye avait rejeté toutes ces accusations, dans une lettre parvenue où il affirmait vivre un véritable cauchemar.

Il assurait dans ce courrier que trois de ses jeunes accusatrices (avaient) été reconnues vierges par un médecin et que la principale accusatrice, Aïsha Ahishakiye, avait signé le 25 mars une demande d'excuses pour déclarations mensongères.

Né à Lyon (Sud-est de la France), Patrice Faye est très connu au Burundi, où il est arrivé au début des années 80, alors qu'il faisait un tour du monde à vélo.

Ce passionné de théâtre a commencé à travailler comme plombier, avant de s'occuper de serpents et de crocodiles puis de créer une association qui construit des écoles et des centres de santé en faveur des Batwas (pygmées burundais) et des populations défavorisées.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher