topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 

Chassé-croisé diplomatique des dirigeants et rebelles burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

PANA, 28/11/2008

Rwasa AgathonBujumbura, Burundi - Le leader du Parti pour la libération du peuple hutu/Front national de libération (PALIPEHUTU-FNL, rébellion), Agathon Rwasa, a quitté Bujumbura, vendredi, à destination de l'Afrique du Sud, a-t-on appris de source officielle dans la capitale burundaise.

Ce déplacement intervient au lendemain d'une visite du chef de l'Etat burundais, Pierre Nkurunziza, à Kampala, la capitale ougandaise, chez son homologue ougandais, Yoweri Museveni.

L'Afrique du Sud, qui assure la médiation dans le conflit burundais, n'a pas toujours été en odeur de sainteté avec le PALIPEHUTU-FNL, dont les dirigeants accusaient, dans un passé encore récent, Pretoria d'avoir un penchant pour la partie gouvernementale.

Le chef de l'Etat ougandais, Yoweri Museveni, de son côté, préside l'Initiative régionale de paix pour le Burundi qui réunit une vingtaine de pays.

Le chassé-croisé diplomatique intervient à la veille de la tenue, le 4 décembre prochain à Bujumbura, d'un sommet régional dont on attend d'importantes décisions en vue d'accélérer le laborieux processus de paix inter-burundais actuellement au point mort.

Ce sommet régional aura, en outre, la particularité historique d'être le premier d'une longue série à se tenir sur le sol burundais en une décennie de guerre civile.

Le conflit burundais dure depuis plus de 14 ans et a déjà fait le tour de plusieurs capitales européennes et africaines avant de déboucher sur la reddition de six des sept ex-principaux mouvements rebelles du pays.

La pesanteur de la communauté internationale sera cependant encore au rendez-vous du sommet de Bujumbura qui doit se pencher sur des questions restées sans réponses dans l'accord de cessez-le-feu liant, théoriquement, l'Etat burundais et la rébellion depuis le 7 septembre 2006.

La communauté internationale table sur un accord global de cessez-le- feu d'ici fin décembre 2008 pour se désengager définitivement du long processus inter-burundais de paix.

Les principaux points de blocage qui empêchent encore la conclusion rapide d'un accord définitif et global d'un cessez-le-feu ont, entre autre, trait à la démobilisation des 21.000 combattants que revendique le PALIPEHUTU-FNL alors que d'autres sources sécuritaires et diplomatiques à Bujumbura ne lui prêtent que mois de 4.000 soldats aguerris.

Le PALIPEHUTU-FNL doit également se résoudre à changer d'appellation à caractère ethnique pour mériter l'agrément en tant que parti politique.

L'Etat burundais, de son côté, jubile déjà à l'idée d'être prochainement l'hôte d'un grand sommet régional avec, en prime, une offre de postes de responsabilités aux leaders rebelles.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher