topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE – UNE TRENTAINE DE BINATIONAUX EUROPÉENS OU CANADIENS EMPÊCHÉS DE QUITTER LE BURUNDI : En pleine crise du coronavirus, une trentaine de passagers qui devaient être rapatriés dimanche vers la Belgique à bord d'un vol affrété par la Défense belge n'ont pas pu embarquer à Bujumbura. Il s'agit de binationaux, dont une vingtaine sont Belgo-Burundais. [@rib News, 05/04/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le tambour burundais veut être inscrit au patrimoine de l’humanité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

PANA, 19 septembre 2012

Plaidoyer en faveur du tambour burundais comme "Patrimoine culturel immatériel" de l’humanité

 Bujumbura, Burundi - Des démarches vont être entreprises auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) pour que le fameux tambour burundais ("Ingoma", en langue nationale, le kirundi), qui rythmait les fêtes à la cour, du temps de la monarchie, soit inscrit sur la liste représentative du "Patrimoine culturel immatériel" de l’humanité, a appris la PANA auprès du ministre burundais de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Jean-Jacques Nyenimigabo.

La question est tellement prise au sérieux que le ministère de la Culture lui a consacré les journées de mardi et mercredi pour que des responsables des communautés, ceux des groupes et individus qui aiment le tambour burundais réfléchissent, dans un atelier, sur les voies et moyens de convaincre l’UNESCO.

Le ministère burundais de la Culture peut également compter sur la Wallonie Bruxelles internationale (WBI) qui a contribué, matériellement et financièrement, à organiser les deux journées de réflexion sur cet objet aujourd’hui encore sacré et réservé aux seuls hommes du Burundi.

Du temps de la monarchie, le tambour servait encore de moyen de communication pour passer les messages à la population d’un village donné ou alerter sur un danger collectif.

Pour le ministre Nyenimigabo, aujourd'hui, l’objectif d’une telle démarche est de promouvoir la place culturelle du tambour au niveau mondial afin de redorer l’image du Burundi qui a été écorchée par plusieurs années de guerre fratricide dans un passé encore récent.

Au niveau local, un débat est resté toutefois ouvert, au dernier jour de l’atelier de réflexion, en ce qui concerne la démocratisation du tambour burundais par son ouverture aux jeunes filles et femmes qui veulent jouer à cet instrument musical devenu célèbre jusqu'au-delà des frontières nationales.

Les plus conservateurs de la société burundaise maintiennent que le tambour doit rester l’attribut du sujet masculin, étant entendu qu’il demanderait des efforts physiques et acrobatiques que les femmes n’auraient pas.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher