topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : vers une nouvelle législation du secteur pharmaceutique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 02/04/2013 – Source Xinhua

 Le ministère burundais de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida a élaboré un projet de décret portant règlementation de l'exercice de la pharmacie qui vient en remplacement d'un décret datant de 33 ans pour protéger le consommateur de médicaments.

« Jusqu'à l'heure actuelle, l'exercice de la pharmacie au Burundi est régie par le décret 100/150 du 30 septembre 1980. 33 ans après, le secteur a beaucoup évolué et beaucoup de choses ont changé (...). A l'échelle internationale, il y a eu beaucoup d’évolutions tant sur le plan scientifique que sur le plan économique de sorte qu'il est nécessaire d'adapter la législation burundaise afin de protéger la population et lui faire profiter des bienfaits de cette évolution », a expliqué mardi le directeur général de la Santé, Liboire Ngirigi, aux participants à un atelier de validation dudit projet de décret.

Il a indiqué qu'avec ce projet de décret, le consommateur aura accès à des médicaments sûrs, efficaces et de bonne qualité et que ce dernier en fera l'usage auquel ils sont destinés tout en décourageant l'abus des stupéfiants, les trafics de tout genre et que de bonnes pratiques commerciales seront instaurées dans le secteur pharmaceutique.

Parmi les principales innovations qu'apporte ce projet de décret, il a cité l'exclusivité de l'art pharmaceutique par le pharmacien et l'organisation des établissements pharmaceutiques alors que la règlementation en vigueur se limite à traiter l'officine pharmaceutique des établissements de commerce de gros des produits pharmaceutiques et des laboratoires de fabrication pharmaceutique d'une manière très simplifiée.

Avec ce projet de décret, les activités de chacun de ces établissements seront détaillées et leurs champs d'action seront délimités et d'autres types d'établissements qui, auparavant se confondaient avec l'officine pharmaceutique seront introduits.

« Il s'agit des services pharmaceutiques hospitaliers, des pharmacies rurales et des établissements de représentation et de promotion », a précisé M. Ngirigi, avant d'ajouter que le projet de décret décrit chacun d'eux, délimite son champ d'action, montre les prérogatives du pharmacien et ses responsabilités vis-à-vis du personnel sous sa responsabilité et du public.

Avec le décret actuellement en vigueur, certaines de ses dispositions étaient devenues obsolètes et on observait des situations conflictuelles entre les intervenants dans le secteur. Au Burundi, on compte actuellement 117 pharmaciens attitrés, soit un pharmacien pour 68.000 habitants alors que l'OMS recommande un pharmacien pour 15.000 habitants, alors qu'en 1999 il n'y en avait que 25.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher