topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Bras de fer entre la Cour suprême et le Parquet général du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

PANA, 17/06/2008

Bujumbura, Burundi - Un bras de fer inédit oppose depuis bientôt une semaine la Cour suprême du Burundi, qui s'est déjà prononcée en appel en faveur de la relaxe immédiate de auteurs présumés de l'assassinat d'un ancien fonctionnaire de l'OMS et le Parquet général de la République, qui s'est aussitôt pourvu en cassation.

Six anciens hauts responsables des corps de Police et de sécurité publique ont régulièrement comparu pour répondre de leur rôle présumé dans l'assassinat, en novembre 2001, de l'Ivoirien Kassi Manlan, alors représentant à Bujumbura de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Un épais mystère continue cependant d'entourer le mobile et les commanditaires du forfait pour lequel les présumés assassins ont plaidé non coupables tout le long du procès fleuve qui tient en haleine l'opinion depuis 2004.

Le Procureur général de la République, Elysée Ndaye, a déclaré s'être basé sur l'article 99 de la loi régissant la Cour suprême pour se pourvoir en cassation.

Dans la loi numéro 1/07 du 25 février 2005 régissant la Cour suprême au Burundi, on peut lire à l'article 99 les dispositions ci-après: "Le délai et l'exercice du pourvoi en cassation sont suspensifs de l'exécution de la décision attaquée à l'égard de toutes les parties, sous réserve des cas suivants: a. le pourvoi sur les intérêts civils ne fait pas obstacle à l'exécution des condamnations pénales; b. le prévenu, condamné à une peine d'emprisonnement, qui était en détention préventive au moment du prononcé de la décision attaquée, ou dont l'arrestation immédiate a été prononcée par la juridiction d'appel, est maintenu en cet état jusqu'au prononcé de l'arrêt de la cour suprême; c. lorsqu'il y a des circonstances graves et exceptionnelles ou lorsqu'il y a des indices sérieux laissant croire que le condamné peut tenter de se soustraire, par la fuite, à l'exécution de la servitude pénale, le ministère public près la juridiction d'appel qui a rendu la sentence peut ordonner, par ordonnance motivée, son incarcération pendant le délai et l'exercice du pourvoi, laquelle se maintiendra jusqu'à ce que la détention subie ait couvert la servitude pénale principale prononcée par la décision entreprise".

Du côté des avocats de la défense des prévenus, Me Déo Nzeyimana est allé chercher les contre arguments dans la loi numéro 1/015 du 20 juillet 1999 portant réforme du code de procédure pénale.

Dans cette loi, l'article 133 intéresse particulièrement la défense pour son contenu qui stipule que: "le prévenu qui, au moment du jugement, est en état de détention préventive, ou sans liberté provisoire et qui est acquitté ou condamné à une simple amende, est mis immédiatement en liberté nonobstant appel, à moins qu'il ne soit détenu pour autre cause".

Les avocats de la défense ont encore estimé, en désespoir de cause, que les procédures judiciaires avaient été normalement épuisées par l'arrêt en appel de la Cour suprême et qu'il faudrait, à la fin, une intervention du chef de l'Etat et premier magistrat du pays pour mettre fin à cet imbroglio judiciaire.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher