topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : début officiel des activités du Club Wushu Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sports

@rib News, 19/10/2013 - Source Xinhua

Le directeur général des Sports et des Loisirs au ministère burundais en charge des Sports, M. Patrick Ndayisenga a ouvert officiellement samedi soir à Bujumbura les activités du Club Wushu Bujumbura (CWB) avec comme invité de marque l'ambassadeur de Chine au Burundi, Yu Xuzhong.

Lors de cette cérémonie, M. Yu a salué le lancement officiel des activités de ce club créé il y a plus de quatre ans grâce à l'initiative d'une équipe de jeunes burundais sous la houlette d'Yves Ntirenganya, représentant légal de cette organisation sportive agréée par ordonnance ministérielle le 9 août dernier.

"Comme vous le savez tous, le Wushu en chinois, c'est-à-dire arts martiaux en français ou Kung-fu en terme internationalement connu, constitue un des fleurons de la culture traditionnelle chinoise qui remonte à plus de deux mille ans, qui a été pratiqué par des millions de gens à travers toute la Chine et reconnu dans le reste du monde comme une catégorie de sport compétitif par le Comité international olympique en 2002 », a souligné l'ambassadeur de Chine.

Il a rappelé que la Fédération internationale Wushu a vu le jour en octobre 1999 à Beijing (capitale de la Chine). Jusqu'en 2012, a-t-il fait remarquer, cette fédération regroupe déjà 144 pays à travers le monde, dont 31 pays africains.

"Je suis confiant que même si le Burundi n'en fait pas encore partie, avec l'ouverture officielle des activités du Club Wushu Bujumbura et avec la création de la fédération nationale burundaise de Wushu à l'avenir, le Burundi deviendra un jour aussi membre de la fédération internationale de Wushu, qui organise tous les deux ans, la compétition internationale de Wushu", a dit M.Yu.

Apprendre et pratiquer Wushu, a poursuivi M. Yu, c'est d' abord fortifier la santé et maîtriser les astuces d'autodéfense, mais c'est surtout un des moyens importants pour assimiler une philosophie de paix et de non violence.

Il a signalé que l'ambassade de Chine au Burundi apprécie également les efforts déployés par le Club Wushu Bujumbura dans la vulgarisation du Wushu à travers le pays.

Dans la mesure du possible, a-t-il ajouté, la Chine est disposée à appuyer le Club Wushu Bujumbura pour obtenir de meilleures performances.

De son côté, le représentant légal du Club Wushu Bujumbura, Yves Ntirenganya, a indiqué qu'avec de son effectif de 400 membres actifs localisés dans trois communes (Buyenzi, Bwiza et Ngagara) dans la mairie de Bujumbura, ce club ambitionne créer une équipe nationale et une fédération nationale de Wushu.

Il en a profité pour lancer une requête pour un appui auprès du gouvernement burundais et de l'ambassade de Chine au Burundi afin d'accéder à un terrain de construction d'un stade approprié pour le Wushu.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher