topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Distribution d’armes : pourquoi le CNDD-FDD adopterait-il une telle stratégie ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 15/04/2014

Armement des imbonerakure : où se trouve la vérité ?

 Par Anatole Bacanamwo

L'affirmation selon laquelle des hauts responsables Militaires et politiques CNDD-FDD, soient entrain de distribuer des armes aux Imbonerakure pour un génocide en préparation, me semble apriori exagérée. Mais si j'étais à la place des autorités CNDD-FDD, qui dirigent désormais seules, suite à la mise à l'écart des représentants de l’Uprona dans l'éxecutif, je ne réfuterais pas l'idée d'une enquête internationale, afin de ne pas donner l'impression d'avoir peur de la vérité.

Par contre, ce qui est déjà avéré, c'est que certains de ces jeunes imbonerakure disposent d'armes et ne sont pas seuls dans ce cas, ce qui justifie par ailleurs, l'existence de la commission nationale de désarmement dont les résultats ne sont pas encore satisfaisants, même si on doit admettre que le travail de cette commission est de loin plus efficace que celui par exemple de la brigade et Cour anti-corruption.

Il se pourrait aussi que certains membres de la commission désarmement soient moins vigilants, lorsqu’il s'agit de désarmer des membres des leurs propres partis, ce qui expliquerait ce résultat encore mitigé et la possession d'armes à feu par des non autorisés.

Depuis la publication d'un document confidentiel des Nations Unies sur l'armement des jeunes affiliés au parti au pouvoir, le CNDD-FDD, d'aucuns s'interrogent en effet sur la véracité de tels faits et sur l'opportunité d'une telle opération, au cas elle se confirmerait.

Avant même la parution de ce document onusien, d'autres rapports avaient signalé ici et là des agissements fort troublants de jeunes imbonerakure qui quadrillent les quartiers, les villages, molestant et agressant parfois mortellement des militants d'autres partis. Un phénomène d'autant plus inquiétant que même les services de polices semblent dépassés, si pas complices par moments.

Ce document des Nations Unies est encore plus explicite car il donne des détails accablants sur ce phénomène dont personne ne pourrait nier aujourd'hui la dangerosité. Ainsi, des armes auraient été distribuées et un entraînement pour leur maniement dispensé aux environs de la prison de Rumonge. Une réunion de préparation se serait tenue à l'hôtel ku KANYAMUNEZA dans la même ville de RUMONGE, alors que les noms de deux généraux sont cités comme étant les coordonateurs de cette opération ;ce qui laisserait supposer l'existence d'un autre échelon de conception et de commandement en haut de l'échelle.

D'emblée et avant qu'une enquête indépendante n'ait parvenu à démontrer la réalité du phénomène, j'aurais plutôt tendance à relativiser la véracité de ce rapport. Entendons nous bien, je ne conteste pas le fait que les pratiques des imbonerakure soient très répréhensibles et que le parti au pouvoir doive y mettre fin.

Je ne conteste pas non plus le fait que ces "jeunes", (tous ne pas tout jeunes, bon nombre d'entre eux ont plus de 30 ans) Imbonerakure soient entrain d'être dressés pour intimider les militants d'autres partis aujourd'hui, et surtout lors de la campagne de 2015 qui fait si peur au CNDD-FDD, allant jusqu'à empêcher les activités d'autres partis politiques, contrairement à l'idéal démocratique pour lequel il a combattu jusqu'à la mort !

Je comprends cette peur de certains ténors du CNDD-FDD d'être poursuivis pour leur mauvaise gouvernance politique et économique par un nouveau pouvoir en cas de défaite aux élections de 2015, ou même en cas d'une nouvelle coalition au pouvoir dont le CNDD-FDD ferait partie, mais sans avoir la majorité d'imposer ses vues.

Pour certains ténors du CNDD-FDD, il n'est pas question de partager le pouvoir et ils se donnent des moyens légaux et illégaux (division des partis, entretien de milices, 3e mandat, dénigrement des émissaires spéciaux sus prétexte de souveraineté nationale, enrichissement illicite pour se mettre à l'abri du besoin au cas où....).

Ainsi, les principaux dirigeants CNDD-FDD au parti et dans l'Exécutif sont aujourd'hui pointés du doigt dans la distribution d’armes et par conséquent dans la préparation d’élimination physique d'opposants. Certains parlent même de collusion avec les Interahamwe et de possible génocide en préparation!

Mais pourquoi le CNDD-FDD adopterait il une telle stratégie, alors que rien ne montre qu'il va vraiment perdre les élections de 2105 ? En effet, hormis le fait que ce parti au pouvoir empêche les autres partis de fonctionner, les leaders de l'opposition n'ont pas encore montré des signes de grande cohésion pouvant faire trembler le CNDD-FDD. A moins que toutes ces manœuvres ne soient destinées à faire passer en force un 3e mandat, contraire à l'esprit d'Arusha. Mais, il semble que ce projet de 3e mandat ne fasse pas l'unanimité au sein du parti, certains cadres étant encore soucieux de l'intérêt national.

Par ailleurs, les électeurs du monde rural, quoique affamés par un pouvoir incapable de mener un véritable programme agricole, n'ont pas encore la même vision critique "des instruits" qui eux subissent directement les effets de la mauvaise gouvernance : détournement de fonds qui auraient servi au développement du pays, discrimination à l'embauche, inégalité de traitement entre fonctionnaires de l'état, mollestage des opposants, refus de la maigre bourse aux étudiants par le gouvernement, arguant que cette bourse n'existe plus dans d'autres pays, ce qui est faux évidement, et oubliant qu'ailleurs le pouvoir d'achat des parents leur permet de subvenir aux frais de formation de leurs enfants, jusqu’à l'enseignement supérieur. 

Dans ces conditions où le CNDD-FDD pourrait encore malheureusement gagner en 2015, il est impensable, voire suicidaire que ses dirigeant arment une milice qui pourrait même se retourner contre eux. Dire aussi que des réunions pour cette opération se tiennent dans des endroits aussi publics, style hôtels me semble tout de même un peu illogique. Il faut aussi savoir que certains informateurs, surtout dans le cas typique du Burundi, ont souvent tendance à exagérer les faits, histoire de se donner plus de valeur.

Pour conclure, disons qu'il n'existe pas encore de preuves irréfutables confirmant une stratégie concertée d'armement de la milice imbonerakure par le pouvoir CNDD-FDD. Je dirais même qu'en exerçant une telle pression contre un régime déjà en proie à des difficultés de tout genre, le résultat risque d'être à l'opposé de celui escompté; à savoir un durcissement et une tendance pour certains à une autoprotection, allant justement jusqu'à  entretenir sérieusement ces milices pour en découdre le moment venu.

Anatole BACANAMWO

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher